VOTE | 285 fans |

Ensemble nous survivrons

Créateur : Emilie1905 
Date de création : 08.02.2017 à 21h25

Message du créateur :
Et si Erin s'était réfugiée dans les bras de Jay plutôt que dans l'alcool après la mort de Nadia

Cet épisode compte 20 paragraphes

Afficher l'épisode

Lorsqu’elle avait vu sa collègue, son amie qu’elle considérait comme une sœur, nue dans cette bâche noire, qui semblait tellement vulnérable, elle s'était réfugiée dans les bras de son partenaire en pleurant. Son amie était morte à cause d'elle et elle ne se le pardonnera sûrement jamais. Jay lui parlait doucement pour la calmer et faire diminuer sa culpabilité avant qu'elle ne perde pied. Il la connaissait, elle allait se rendre coupable de ce qui est arrivé. Il se tourna, pour l'obliger à détourner le regard de leur amie et Voight ordonna de la couvrir. Jay essayait toujours de calmer Erin avec des paroles rassurantes. Au bout d'un moment, il desserra légèrement son étreinte avant de l'obliger à le regarder.

- Ce n’est pas de ta faute Erin. Tu m’entends ? Ce n’est pas de ta faute, tu n’y es pour rien.

- Bien sûr que c’est ma faute l’entendit-il murmurer. Elle était sortie chercher mon gâteau d’anniversaire. Tu veux que ce soit la faute de qui sinon la mienne ? dit-elle la voix tremblante.

- Ça aurait pu être n’importe qui dehors, Platt, Voight, moi. Mais tu n’as pas à prendre la responsabilité de ce qui s’est passé. Rien ni personne n’aurait pu empêcher cet incident d’accord ? demanda-t-il attendant un signe de sa part.

- Je suis comme ça Jay, je prends un certain nombre de chose sur moi. Je me suis toujours dit que tout ce qui arrivait était ma faute avoua-t-elle tellement faiblement que si Jay ne se trouverait pas aussi près d’elle il ne l’aurait certainement pas entendu. Il l’enserra dans ses bras tout en lui chuchotant naturellement.

- Je sais et c’est pour ça que je serai là pour t’aider à affronter tes démons. Ce soir tu dors chez moi. C’est non négociable, avec ce taré dans la nature.

Voight, près d’eux, n’avait pas entendu ce qu’ils s’étaient dit mais il devait reconnaître que Jay avait réussi à calmer sa protégée en seulement quelques minutes. Il ne l’avouerait jamais mais il était content qu’Erin ait un gars comme Jay pour veiller sur elle.

Cela faisait deux semaines qu’ils avaient retrouvé Nadia sur cette plage et l’enquête n’avançait pas. Yates avait disparu dans la nature et restait décidément caché. Avec l’aide de Jay, Erin tenait bon. Il était à son écoute quand elle souhaitait parler et simplement présent quand c’était nécessaire. Leur relation avait pris une tournure différente ces derniers jours. Comme il n’y avait pas d’avancée sur l’enquête le commandant ordonna de classer l’affaire. Voight protesta pour la forme mais se rendait bien compte que cela ne menait à rien. Il avait peur que Yates se cache en attendant le bon moment pour frapper encore plus fort. Il était malin et jouait avec les policiers mais Voight ne voulait pas alarmer son équipe avec son pressentiment. Après le départ du commandant l’ex Ranger tourna la tête en direction d’Erin et vit qu’elle regardait tristement une photo posée sur son bureau en murmurant quelque chose qu’il n’entendit pas. Il savait parfaitement qu’il s’agissait d’une photo d’elle et de Nadia. Elle l’avait mise là pour se dire que ce qu’elle accomplissait dès à présent c’était pour son amie.

Toute l’équipe était derrière leurs bureaux en train de remplir de la paperasse pour classer le dossier quand Antonio déclara :

- Si on allait tous au Molly’s pour se vider la tête, c’est moi qui offre la première tournée.

Tout le monde accepta ayant besoin de se changer les idées. Jay proposa d’emmener Erin. Ce qu’elle accepta.

Lorsqu’il tira sur la poignée pour ouvrir sa portière, une explosion retentit telle un feu d’artifice expulsant les deux jeunes détectives à plusieurs mètres du véhicule. Les garçons qui sortaient en rigolant du district s’arrêtèrent net et restèrent figés. C’est leur sergent qui les ramena sur terre.

- Appelez des ambulances ! Tout de suite ! hurla ce dernier en s’approchant d’Erin et en prenant son pouls. Ils sont vivants, dépêchez-vous !

C’est à ce moment que son téléphone sonna. Il regarda l’appelant et parut réellement surpris en décrochant. Pourquoi le lieutenant Casey de la caserne 51 l’appelait-il ?

- Sergent Voight, c’est Matt Casey. Je voudrais vous avertir qu’il y a eu plusieurs explosions de véhicules les dernières semaines. A première vue, ce serait volontaire. On aimerait votre aide sur cette affaire si vous avez le temps.

- Vous auriez appelé cinq minutes avant, la voiture de mes agents n’aurait pas explosé devant le district ! répondit-il en colère contre le monde entier.

- On est en chemin sergent. Les gars ! En route, intervention au district 21 maintenant, Secours 3 et Ambulance 61 aussi ! l’entendit-il hurler à ses hommes. Attendez… il y a des victimes ?! Aucune autre explosion n’a été mortelle, les véhicules étaient toujours vides et aucun civil aux alentours.

Les pompiers arrivèrent rapidement sur place pour éteindre la voiture qui était toujours en feu pendant que l’ambulance dirigée, par Sylvie Brett, s’occupait de Jay et d'Erin.

- Est-ce que vous avez déplacé les corps ? demanda l’ambulancière à l’intention de Voight qui se trouvait à proximité

- Non. J’ai juste pris leur pouls, très faible mais bien présent.

- Merci sergent. Reculez maintenant on s’occupe d’eux.

Les ambulancières mirent Jay et Erin sur des brancards avec l’aide de l’échelle 51 et vérifièrent les constantes des patients et leur état. Ils respiraient seuls. Difficilement mais seuls, elles leur mirent un masque à oxygène pour les soulager. Les deux détectives ont de grosses brûlures sur le corps et sont inconscients mais c’est surtout le choc qu’ils ont reçus qu’il va falloir vérifier. Ils furent installés dans les ambulances, avant de fermer les portes Brett annonça :

- On les emmène au Med.

Avant qu’elle n’ait pu leur proposer de monter dans l’ambulance Voight répondit :

- On vous rejoint là-bas. On doit éclaircir ce qu’il s’est passé ici.

L’équipe regardait l’ambulance partir comme une fusée, toutes sirènes hurlantes, en direction du Med, avant de se tourner vers les lieutenants Casey et Severide qui arrivaient à leur rencontre. Le chef de l'échelle prit la parole en premier :

- L’incendie est éteint. La voiture est vraiment dans un sale état mais on a retrouvé l’engin explosif. On va l’envoyer pour examens approfondis mais à première vue, ça devait être relié à la poignée du conducteur. On vous tiendra au courant.

- Vous m’avez dit que les autres incendies n’avaient fait aucune victime réfléchit Voight. Le mode opératoire est donc différent.

- Ou alors il n’y a aucun rapport entre nos explosions et celle qui a blessé votre équipe ajouta Severide. Les précédentes étaient déclenchées à distance sinon il y aurait eu des victimes.

Voight regarda les deux hommes tour à tour et vit Casey approuver les propos de Severide. Casey lui demanda s’il avait remarqué quelqu’un qui observait l’incendie mais le sergent fit signe que non. Il réfléchissait à ce que les lieutenants avaient dit, à son avis les incendies précédents n’étaient que des entraînements pour la véritable explosion qui blessa Erin et Jay. Son pressentiment ressortit quant à l’implication de Yates mais quelque chose lui échappait. Ce n’était pas du tout son mode opératoire habituel. Il préférait avoir une emprise sur ses victimes et profiter d’elles. Alors, que lui apportait une explosion ? Voight remercia et salua les lieutenants qui promirent de lui envoyer les dossiers des autres explosions et transmirent le soutien de toute la caserne 51 pour les deux détectives.

Voight renvoya son équipe à l’intérieur pour découvrir qui se cachait derrière cette explosion.

- Je veux que quand Erin et Jay se réveilleront on soit capable d’expliquer pourquoi eux, et surtout leur dire que l’enfoiré qui les as blessés est derrière les barreaux déclara Voight.

Mouse fut chargé de vérifier les vidéos de surveillance pour voir si quelqu’un de louche rôdait dans les alentours lors de l’explosion. Ruzek et Olinski allèrent voir les témoins et Voight demanda à Antonio de se renseigner sur Yates. Il approuva, l’idée qu’il soit lié lui avait aussi traversé l’esprit. Le sergent chargea aussi Platt d’envoyer une patrouille à l’hôpital pour veiller sur les deux jeunes blessés.

Au bout de plusieurs heures de recherches, le tableau était désespéramment vide. Le peu de témoins dirent que Jay avait ouvert la voiture et que cette dernière avait explosé. Mouse avait sorti une photo montrant un homme en capuche, de taille moyenne où l'on ne voyait pas son visage. Ce n'était vraiment pas beaucoup pour commencer à enquêter.

Voight libéra ses hommes et tous se rendirent à l’hôpital pour prendre des nouvelles du duo. Lorsque les renseignements arrivèrent à l’hôpital, tous les membres de la 51 étaient déjà présents et vinrent leur montrer leur soutien. Will, le frère de Jay, arriva peu de temps après. Tous se levèrent à son arrivée, attendant des nouvelles.

- Erin est déjà réveillée mais encore un peu groggy, elle a vu des licornes à son réveil sourit-il. Elle a de gros hématomes sur le corps et le visage, et un poignet cassé. Rien de grave, avec du repos elle se remettra vite. Le corps de mon frère a dû la protéger de l’explosion d’où le peu de blessures. Quant à Jay il vient de sortir de chirurgie, un éclat avait perforé son poumon. L’opération s’est bien déroulée. Il a de multiples hématomes aussi et plusieurs côtes cassées. Il devrait se remettre mais il faut attendre qu’il se réveille pour voir comment ça va, il a quand même pris un sacré coup sur la tête. Les nouvelles sont plutôt encourageantes, mon frère est un battant, ça ira pour lui et pour Erin.

Ils remercièrent tous le médecin et restèrent un moment en salle d'attente lorsque la radio des pompiers annonça un feu en cours.

- Il s’agit de l’appartement de Jay intervint Antonio quand il entendit l'adresse.

Les pompiers se levèrent pour s’y rendre et Voight déclara que les renseignements les accompagnaient.

- Gabby ça te dérangerait de rester ici pour soutenir Erin ? demanda Antonio à l’intention de sa sœur.

La jeune femme regarda Casey pour avoir son autorisation, qu’il donna d’un signe de tête. Elle était soulagée de ne pas laisser son amie seule dans ce moment difficile. Elle alla demander si elle pouvait rendre visite à Erin et on lui répondit que si elle était seule, cela ne posait pas de problème. Ce qu'ils n’avaient pas proposé tout à l’heure car ils étaient trop nombreux. Gabby arriva devant la chambre qu’on lui avait indiqué. Elle toqua doucement puis entra. Elle entendit Erin se retourner légèrement faisant mine de dormir.

- Sweetie c’est moi. Je sais que tu ne dors pas dit doucement la jeune femme.

Elle dû patienter quelques instants avant que son amie ne se tourne vers elle. Gabby s’était assise sur le fauteuil près du lit et tenait la main d’Erin dans la sienne.

- Désolée je ne voulais pas voir l’équipe murmura la blessée.

- Je m’en doutais. Je me suis dit que tu apprécierais la présence d’une autre personne.

- C’est le cas, merci lui sourit-elle. Des nouvelles de Jay ? Demanda-t-elle, anxieuse.

- Il est sorti de chirurgie, il faut attendre qu’il se réveille pour évaluer les dégâts de l’explosion. Will pense qu’il ira bien.

- Est-ce que je peux le voir ? souffla-t-elle

- Je vais voir ce que je peux faire dit Gabby en sortant de la chambre de son amie.

 

Pendant ce temps, les renseignements s’étaient éparpillés à plusieurs endroits autour de l’appartement en feu et avaient pour consigne de repérer leur homme. S'il était responsable de l'explosion et du feu, il devrait être présent. Voight était avec le chef Bodden et lui dit qu’il n’y avait personne à l’intérieur vu que son détective se trouvait sur un lit d’hôpital. L’équipe des secours fit tout de même une recherche rapide tandis que l’échelle se préparait à éteindre le feu. L’intervention se passait relativement bien et fut plutôt rapide.

Olinski pensait avoir repéré leur homme, il regardait attentivement la scène d'un air malveillant. Il se plaça donc discrètement derrière lui et lui demanda sarcastiquement :

- Monsieur, vous voulez de l’aide ? Vous semblez perdu. Vous souhaitez peut-être une boussole ?

L’homme s’apprêtait à fuir mais Ruzek était prêt à intervenir, le stoppa net et lui passa les menottes avant d’annoncer par radio qu’ils avaient leur homme. Ruzek eu pour ordre de le mettre directement dans la cage, Voight s’occuperait de son interrogatoire, on ne touche pas à sa famille comme ça. Au plus grand étonnement, l’homme avoua rapidement qu’il avait été engagé pour allumer le feu et poser la bombe sur la voiture sans que Voight n’ai besoin de le menacer. Il dénonça aussi celui qui l’avait payé et le nom était connu de tous. Comme Voight s’en doutait il s’agissait de Yates. Cela semblait bien trop simple pour un plan de Yates, lui qui ne se laisse pas prendre facilement et qui adore jouer avec les nerfs de l’équipe. Ils avaient tous pour consigne de trouver cet enfoiré pour enfin le mettre derrière les barreaux.

Erin avait eu l’autorisation d’aller voir Jay. Elle se trouvait assise à côté de son lit dans son fauteuil roulant, condition pour qu’elle puisse sortir de sa chambre, et avait entrelacé ses doigts à ceux de Jay. Elle était perdue dans ses pensées en l’observant si fragile mais étonnamment serein.

- Jay, tu n’aurais pas une brosse à dent à me prêter s’il te plaît ? lança la jeune femme depuis la salle de bain.

- Regardes dans le placard il doit y en avoir une. Tu comptes m’embrasser que tu te préoccupes de ton allène ? demanda-t-il taquin.

- Non c’est juste que j’ai mangé tous tes skittles dit-elle en sortant avec un grand sourire.

- Tu…Quoi ?! Non mais je rêve ? feint-il d’être énervé en voyant l’air attendri d’Erin.

- Tu as dit que je pouvais faire comme chez moi lui rappela-t-elle en levant un seul sourcil.

Ils s’étaient rapprochés pendant leur joute verbale et ne se trouvaient plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre.

- Je suis content que tu sois là dit Jay.

- Moi aussi Batman.

- Batman ? Sérieusement ? répondit-il amusé.

- Oui… Tu es bâti comme lui dit-elle en posant ses mains sur son torse. Tu es un détective de génie et un grand solitaire qui ne laisse presque personne rentrer dans sa vie poursuit-elle les yeux pétillants.

A part toi pensa-t-il. Il lui piqua un baiser sur la joue et lui murmura un merci à son oreille. Il était touché par ce qu’elle venait de dire.

Une larme coula sur sa joue en repensant à ce moment entre eux. Ils avaient vraiment passé de bons moments et de nouveau tout s’effondrait autour d’elle. Toutes les personnes qu’elle aime finissaient par être blessés, elle était un véritable chat noir. Cela faisait une semaine que Jay et Erin avaient été blessés. La jeune femme passait ses journées et nuits au chevet de Jay attendant désespérément qu’il se réveille. Elle était là pour lui, lui parlant, tout comme lui avait été là à la mort de Nadia. L’équipe essayait de passer une fois par jour pour soutenir leur collègue mais restant évasifs sur l’avancée de l’enquête. Le rétablissement de Jay était le plus important pour elle.

Ils avaient justement une piste, Yates avait acheté un téléphone récemment et l’avait utilisé dans un ancien entrepôt abandonné. Ils s’équipaient tous avant de partir à l’adresse envoyée par Mouse. Ils trouvèrent l’homme tranquillement assis devant son ordinateur comme s’il les attendait. Il se retourna et lança :

- Je pensais que vous mettriez plus longtemps pour me retrouver messieurs.

- Vous nous sous-estimiez apparemment déclara froidement Antonio. Les mains derrière la tête s’il vous plaît, vous nous expliquerez votre version des faits au district.

Yates, comme son complice, passa aux aveux assez rapidement ce qui étonna de nouveau tout le monde. Il voulait en effet blesser Jay pour atteindre Erin et la détruire définitivement après avoir vu que la mort de Nadia l’avait rendue plus forte que jamais. Lorsqu’il a vu qu’il avait échoué une seconde fois, il s’est laissé prendre, selon ses dires. Il allait être enfermé dans une cellule et ne reverrait pas la lumière du jour de si tôt. Si ce n’est jamais.

Toute l’équipe se rendit à l’hôpital pour soutenir Erin et lui dire que le calvaire était terminé. Quand ils rentrèrent dans la chambre de Jay, ils trouvèrent la jeune femme endormie, la tête sur le lit et la main de Jay dans la sienne. Attendris par la scène ils ne virent pas tout de suite que Jay était en train de se réveiller. Ruzek fut le premier à réagir au réveil de leur coéquipier.

- Aloha buddy !

- Je suis resté tellement inconscient que l’équipe a muté à Hawaii ? demanda Jay en souriant.

- Non c’était juste pour vérifier que tu étais toujours toi. Tu nous as fait une sacrée peur.

Tous ceux qui étaient présents prirent de ses nouvelles puis le laissèrent avec la jeune femme qui commençait à émerger.

- Enfin je revois ce magnifique sourire sur ce visage soupira-t-elle. J’ai eu tellement peur de te perdre.

- Je ne te laisserai pas. Je serais toujours là pour toi. Si non qui va te faire à manger ? Dit-il en voyant qu'elle a perdu du poids.

- La cuisine n’est pas mon fort répondit-elle en baissant le regard.

- Je le sais bien, quand on ne sait pas reconnaître une cocotte-minute ça commence à être grave répliqua-t-il de son air taquin.

Elle le tapa gentiment et en le voyant sourire elle lui dit :

- Ça fait du bien de te voir sourire, ça m’avait manqué. Quand tu seras remis complètement on ira au Freestyle Music Park.

- Vraiment ? demanda-t-il comme un bienheureux.

- Vraiment confirma-t-elle avec le sourire. Cela fait plusieurs semaines que tu me parles sans cesse de ce parc d’attraction. Et j’ai envie de passer plus de temps avec toi ajouta-t-elle simplement.

- Viens là.

Il l’attira à lui, l’embrassa sur le front et la pris dans ses bras comme il put avec leurs blessures respectives. Ils ne tardèrent pas à tomber dans les bras de Morphée le sourire aux lèvres.


Emilie1905  (08.02.2017 à 21:39)

Le lendemain, Jay se réveilla avec une violente douleur dans la poitrine. L’angoisse commença à monter ; pourquoi avait-il si mal ? Que s’était-il passé ? Incapable de trouver des réponses, la panique naissait petit à petit. Sa respiration devint saccadée, il avait du mal à reprendre son souffle.
Son rythme cardiaque commença à s’affoler et le moniteur vérifiant ses constantes se mit à sonner. Le bruit réveilla Erin en sursaut. Ne sachant pas ce qui se passait, elle descendit du lit. Elle prit la main de Jay et essaya de le calmer comme il l’avait fait avec elle quelques semaines auparavant.
- Jay, calme toi. C’est moi, Erin. Je suis là. Calme-toi s’il te plaît, finit-elle les larmes aux yeux.
Ses paroles ne firent aucun effet, Jay était toujours affolé. Elle regarda autour d’elle en panique pour voir si quelqu’un pouvait l’aider. L’équipe médicale, alertée par l’alarme du moniteur arriva à toute allure dans la chambre du jeune homme.
- J’ai.. j’ai essayé de le calmer. Mais il ne semble même pas réagir à ma voix. Qu’est ce qui lui arrive ?
- Il fait une crise de panique. Ça va se calmer, répondit Nathalie.
Médecins et infirmières s’affairèrent autour de Jay mais personne ne semblait pouvoir l’apaiser. Une infirmière suggéra de lui injecter un calmant. Nathalie réfléchit un instant avant de donner son accord d’un signe de tête.
- Une dose de calmant par ici s’il vous plaît ! dit cette dernière d’une voix forte pour que le personnel aux alentours l’entende.

Will rentra rapidement dans la chambre de son frère en hurlant de ne rien lui injecter. En voyant Jay faire une crise de stress, comme ça avait été le cas quand il était rentré d’Afghanistan, il prit la situation en main. Il lui expliqua calmement tout en lui tenant fermement les deux poignets.
- Jay, c’est Will. Tout va bien, tu es à l’hôpital. Tu as été admis avec Erin la semaine dernière après l’explosion de ta voiture. Vous allez bien tous les deux. Ça va aller, calme-toi.
Will dut répéter la même chose plusieurs fois avant que le jeune homme ne commence à reprendre ses esprits au son de la voix de son frère. Ses battements cardiaques et son souffle redevinrent normaux au soulagement d’une Erin effrayée de perdre l’homme qu’elle aime. Le personnel médical pu sortir quand il vit que Jay était désormais calme. Will reprit la parole alors qu’Erin était retournée s’asseoir auprès de Jay.
- Comment tu t’appelles ?
- Jay Halstead. Et avant que tu ne le demandes nous sommes le 10 juin 2015.
Erin et Will sourirent à cette remarque.
- Bien. Quels sont tes derniers souvenirs ? demanda-t-il
- On sortait du district pour aller au Molly’s parce que l’enquête n’avançait pas. On rigolait, Adam avait balancé une ânerie. J’ai ouvert la voiture et…
Il réfléchit quelques instants avant de déclarer
- C’est le trou noir après ça, je ne me souviens plus. Mais j’ai l’impression de m’être réveillé quelques minutes hier.
- Tu la fais, confirma Erin en lui adressant un sourire bienveillant.
- Tu as ouvert ta voiture et cette dernière a explosé puis tu as été conduit ici. C’est normal de ne pas se souvenir des détails de ce moment lui assura son frère.

Pendant ce temps, au district, l’équipe était en train de ranger le dossier de cette enquête sur Yates qui était bouclée. Voight était enfermé dans son bureau depuis un moment lorsqu’il appela Antonio.
- Tu prendrais qui pour remplacer Erin et Jay ? demanda-t-il franchement.
- Tu peux faire monter Atwater. Je pense qu’il a compris et murit depuis l’histoire avec la cannette qu’il avait laissé dans la cellule. Tu remets Olinski et Adam en binôme, ils travaillent mieux tous les deux, enfin le petit travaille mieux quand il est avec Al. Et Burgess avec Atwater, il me semble qu’ils ont déjà patrouillé ensemble. Je peux savoir pourquoi tu demandes mon avis plutôt que celui d’Olinski ?
- Parce que tu es le chef d’équipe ici. Ta réaction le prouve si tu en doutais. J’aurais fait les mêmes choix que toi lui avoua-t-il.
Ils sortirent du bureau et Voight s’adressa à tout le monde
- Antonio et moi allons escorter Yates jusqu’en prison pour être sûr qu’il y rentre. Vous, finissez votre paperasse et vous pourrez y aller. Bon boulot tout le monde.
Il commença à partir avant de se retourner pour demander
- Quelqu’un a expliqué le pourquoi de l’explosion et la situation à Jay et Erin ?
Tout le monde se regarda en faisant signe que non. Le sergent continua :
- Très bien. J’irai les voir à l’hôpital quand le salopard qui leur a fait ça sera derrière les barreaux.
Le trajet jusqu’à la prison se fit dans le calme, Antonio se demandait si c’était vraiment fini ou si Yates enverrait quelqu’un finir le travail. Il fit part de ses interrogations à Voight qui répondit qu’il espérait vraiment que tout soit terminé, ils en avaient suffisamment bavé.

Une fois les constantes de Jay vérifiées, Will sorti de la chambre pour laisser son frère et Erin seuls. Ils n’avaient pas encore eu l’occasion de se parler.
- Je suis désolé que tu aies dû assister à ça dit Jay après un instant, légèrement honteux.
Erin prit la main de Jay dans la sienne avant de répondre :
- Hey, ne t’excuse pas pour ça Jay. Aujourd’hui je n’ai pas su comment réagir mais je serai là pour t’aider si jamais ça se reproduit.
- Tu n’es pas obligée tu sais, je..
- Stop l’interrompit-elle. Je ne te lâcherai pas. Tu as été là pour moi quand ça n’allait pas, c’est à mon tour d’être présente maintenant.
Il lui adressa un faible sourire de remerciement. Il l’observa un instant, qu’est-ce qu’elle était belle. Mais voyant son teint plus pâle que d’habitude, il demanda inquiet :
- Au fait, comment ça va toi ? Rien de grave ? Tu as l’air épuisée.
- Des bleus un peu partout, une semaine à veiller sur une belle au bois dormant et ce magnifique plâtre.
- Que je vais m’amuser à décorer, s’empressa-t-il d’ajouter.
- Mais sinon tout va bien, tu m’as protégé de l’explosion, je me trouvais derrière toi, finit-elle. Et tu es un grand enfant, tu le sais ça ? dit-elle avec le sourire
- C’est ce qui fait mon charme. Les femmes m’adorent !
La jeune femme rigola à cette remarque avant de laisser place à un silence. Pas un de ces silences pesant où personne n’ose parler, non, un silence agréable où les mots sont inutiles. Erin regardait Jay tout en baladant pensivement sa main sur sa jambe. Il avait l’air plutôt bien et c’est tout ce qui lui importait désormais. Au bout d’un instant l’ex Ranger demanda :
- Ta main est posée où Er ?
- Quoi ? Excuse-moi, je t’ai fait mal ? demanda-t-elle anxieuse.
- Non non pas du tout. Mais elle est où ?
- Sur ton genou pourquoi ?
- Est-ce que c’est normal que je n’aie aucune sensation ?
Erin fronça les sourcils lui faisant ainsi comprendre qu’elle ne voyait pas ce qu’il voulait dire. Il précisa, effrayé :
- Erin, je ne sens pas ta main sur ma jambe ! Je ne sens rien !


Emilie1905  (09.02.2017 à 19:44)

- Euh…D’accord, réfléchit-elle silencieusement. Ne bouge pas, je vais chercher quelqu’un assura-t-elle légèrement inquiète.
- Très drôle Erin. Tu pensais sûrement que j’allais partir pour être à l’heure au départ du marathon de Chicago ?
Il voulait détendre l’atmosphère avec cette boutade mais c’était surtout dans le but de cacher à Erin son angoisse. En se rendant compte de sa boulette, elle grimaça.
- Désolée. Je vais voir si je peux trouver ton frère, je reviens, dit-elle en sortant de la chambre rapidement.


La jeune femme déambulait dans le couloir à la recherche du docteur Halstead mais ne faisait guère attention à l’endroit où elle se dirigeait, trop absorbée par ses pensées. Que deviendraient-ils si Jay était paralysé ? Il ne pourrait plus exercer ce métier qu’il aime tant, elle n’était pas sûre qu’il accepte ce type de vie. Est-ce que même il accepterait sa présence à ses côtés ? Ça non plus elle n’en était pas sûre. Et elle, qu’adviendrait-elle ? Continuera-t-elle à servir cette ville sans son partenaire pour couvrir ses arrières ? Stop arrête de te retourner le cerveau ma grande se dit-elle, personne ne sait encore ce qu’a Jay, ce n’est peut-être que provisoire après tout. Il fallait absolument qu’elle trouve Will, mais où bon dieu était-il passé ? Elle passa rapidement aux toilettes pour se rafraîchir et se calmer et demanda à une infirmière où se trouvait le frère de Jay. Après plus d’une dizaine de minutes, elle retourna dans la chambre de Jay accompagnée du médecin. Elle fut plutôt surprise de trouver Voight aux côtés du jeune homme, en pleine discussion avec ce dernier et déclara un peu trop froidement.
- Contente que tu sois passé Hank mais ce n’est pas vraiment le bon moment là.
- Je vais attendre dehors le temps que Will vérifie l’état de Jay. Mais je reste dans le coin, je dois vous parler de cette explosion.


Le couple acquiesça silencieusement conscients qu’ils avaient besoin d’explications avant de se tourner vers Will qui vérifiait déjà le dossier de son frère.
- D’après les examens qu’on a fait lorsque tu as été admis, il n’y avait aucun risque d’une paralysie quelconque mais je vais demander de nouveaux scans pour être sûr expliqua-t-il. Mais il est possible que ce ne soit que temporaire et que tu retrouves assez vite des sensations. Est-ce que tu peux essayer de bouger tes orteils pour moi s’il te plaît ?
Jay se concentra pour tenter de faire un mouvement normalement naturel mais ne parvint pas à savoir s’il avait réussi.
- Ils ont bougé ? demanda-t-il.
- Oui légèrement acquiesça son frère. C’est bon signe mais on va refaire des examens, ce n’est pas vraiment normal que tu puisses les bouger mais que tu ne sentes pas tes jambes. Tu as besoin de repos pour te remettre complètement alors ne forces pas trop Jay. Ne résiste pas à l’envie de dormir, même si c’est pour rester avec cette magnifique femme termina-t-il avec un clin d’œil à son frère. Je te laisse, quelqu’un va venir te chercher pour tes scans et je repasserai plus tard voir ce qu’il en est.
- Merci Will. Dis, tu penses que je remarcherai un jour ?
En voyant l’inquiétude de son frère, ce dernier essaya de le rassurer sans lui donner de faux espoirs.
- Il est bien trop tôt pour le dire, attendons les résultats déjà. Tout ce que je sais c’est que tu es un battant et quoi qu’il arrive, tu t’en sortiras. Tu as du monde pour te soutenir et c’est le plus important. Si la sensation revient, la rééducation sera longue et tu auras besoin de quelqu’un à tes côtés.

Will sortit de la chambre de son frère et s’adressa à Voight qui attendait devant la porte.
- Vous devriez les laisser seuls un instant. Ce type de conversation qu’ils doivent avoir après un accident n’est pas toujours facile.
Voight acquiesça silencieusement avant de retourner s’asseoir, son téléphone sonna au même moment. Il décrocha sans regarder l’appelant.
- Voight
- Sergent, un meurtre nécessite la présence des renseignements, annonça sans préambule le commandant Fisher
- Je m’en occupes. Antonio Dawson dirigera l’enquête, j’ai une affaire personnelle à régler. Il est très compétent il n’y aura pas de problème.
- Si l’affaire est résolue comme tout vos autres, je n’ai rien à dire affirma-t-il.
Voight coupa la conversation avant d’appeler Antonio.
- Dawson répondit ce dernier après plusieurs sonneries.
- C’est Voight. Votre soirée est annulée, on nous a appelé pour une enquête. C’est toi qui prend les choses en main, appelles tout le monde et fais monter Atwater comme on en avait parlé. Je dois m’absenter quelques jours tout au plus.
- Un problème avec Erin et Jay sergent ? demanda-t-il.
- Rien de grave, ils auront besoin de soutien et Erin voudra tout prendre sur elle. Il lui faut aussi quelqu’un sur qui compter.
- Je m’occupes de l’affaire, je t’appellerai si vraiment on a un problème mais ne t’en soucies pas. Prends le temps qu’il faudra.
Voight remercia Antonio avant de ranger son portable. Il décida d’attendre que ses deux jeunes détectives soient prêts avant de leur expliquer la situation.

Dans la chambre de Jay, aucun des deux n’avaient prononcé un mot depuis le départ du médecin. Erin se voulait de soutenir son partenaire mais ne savait comment s’y prendre tandis que le jeune homme cogitait sur la façon dont sa vie changerait s’il ne pouvait plus marcher. Erin vit son expression changer et su qu’il se torturait l’esprit comme elle l’avait fait quelques minutes auparavant.
- Jay. Ne pense pas au pire s’il te plaît. On va surmonter ça, ensemble.
- J’aimerai être seul un moment, sors de ma chambre s’il te plait. J’ai besoin de réfléchir seul aux conséquences de cette situation.
- Ne me repousses pas je t’en prie ! On peut le faire tous les deux, quelle que soit la situation. Tu as entendu ton frère, il a dit que c’était sûrement temporaire.
- Il a aussi dit qu’il me fallait du repos. Alors maintenant sors d’ici !
- Je ne te laisserai pas dans cet état Jay, n’y comptes même pas. Tu ne veux peut-être pas de mon aide maintenant mais tu en as besoin. Voight devait nous expliquer l’explosion, tu veux que je le fasse entrer ? Demanda-t-elle pour changer de sujet.
- Tout ce que je veux maintenant c’est d’être seul mais tu n’as pas l’air de te soucier de ce que je veux ! lui déclara-t-il froidement.

La jeune femme sorti de la chambre sans pouvoir empêcher les larmes de couler le long de ses joues.


Emilie1905  (17.02.2017 à 09:23)

Voight attendait patiemment devant la chambre. Erin ne voulait parler à personne alors elle l'ignora et commença à s'éloigner. Cependant, Voight avait bien remarqué que la jeune femme pleurait alors il la retint par le poignet car il s’était promis de la soutenir.
- Erin. Qu'est ce qui s’est passé ?
- Jay ne sens plus ses jambes et il ne veux pas de mon soutien ni même de ma présence pleura-t-elle. Il me repousse aussi loin que possible de lui. Mais je veux pouvoir l'aider, il peut compter sur moi !
Voir celle qu'il considère comme sa fille aussi vulnérable lui brisa le cœur. Celle qui était toujours si forte et qui cachait ses peines se retrouvait dépassée par la situation. Elle avait baissé la tête et regardait désormais ses pieds sans chercher à refouler les larmes qui lui montaient aux yeux. Il la prit dans ses bras avant de lui murmurer.
- Allons boire un café. Tu pourras en parler plus calmement pour voir ce que tu veux faire. En plus, ça lui laissera le temps de se rendre compte de sa connerie.
Il la sentit acquiescer contre son torse et attendit quelques instant qu’elle soit prête à partir, la berçant toujours.

Jay n’avait pas réalisé l’impact de ses mots avant d’entendre Erin échapper un sanglot quand elle sortit de la chambre. Il regretta immédiatement ses paroles mais n’eut ni la force ni le temps de retenir la jeune femme. La connaissant elle devait l’avoir prit aux mots et elle ne reviendrai sûrement pas de sitôt lui laissant l’espace qu’il avait demandé. Mais qu’est ce qu’il pouvait être débile parfois ! Il savait bien qu’Erin se braquait très facilement. Elle voulait juste l’aider et lui, il l’avait rejeté. Même elle, pourtant si têtue ne l’avait pas repoussé après la mort de Nadia et l’avait laissé lui venir en aide. Ça n’avait pas été facile mais il avait réussi à lui faire reprendre peu à peu goût à la vie. Une vague de souvenirs du lendemain de la mort de leur amie le submergea. 

Son réveil sonna et il se leva, tel un automate pour aller faire couler le café avant de se diriger vers la salle de bain. C’était son petit rituel du matin qui lui permettait d’attaquer la journée du bon pied. Mais il mit un moment pour comprendre pourquoi la porte était fermée de l’intérieur. Erin. Elle avait dormi ici après la mort de Nadia. La réalité le frappa alors : leur collègue et amie était morte à cause de ce salopard. Son cœur se serra à ce constat et c’est à ce moment qu’il se promit de tout faire pour lui rendre justice. Il se ressaisi en distinguant des pleurs venant de la salle de bain. Il demanda alors, inquiet.
- Erin. Est-ce que tu vas bien ?
La seule réponse qu’il obtint fut les pleurs de la jeune femme. Il l’entendit contre la porte alors il en déduisit qu’elle était recroquevillée contre cette dernière. Jay se mit dans la même position qu’elle dans l’idée de lui parler calmement. Il l’entendait sangloter juste à côté sans pouvoir faire quoi que ce soit pour elle. Il envoya alors un message à Voight lui expliquant brièvement la situation et ce dernier lui donna sa journée. Débarrassé du travail, il se reconcentra sur Erin.
- Je sais que c’est difficile. Mais il faut que tu me parles Erin. Dis moi au moins que tout va bien. Que tu n’as pas fait de bêtises, ajouta-t-il après un moment.
Il était vraiment inquiet pour la jeune femme. Son angoisse diminua très légèrement quand il l’entendit murmurer.
- Je vais bien Jay. Je n’ai rien fait de stupide. C’est juste que.. Nadia est morte, ajouta-t-elle dans un soupir.
- Je sais Er. Je sais. Tu veux bien m’ouvrir la porte pour en parler ?
- Je ne veux pas que tu me vois comme ça, avoua cette dernière.
- J’aime toutes les facettes de ta personnalité, que ce soit la flic forte ou la femme qui se réfugit dans ma salle de bain pour pleurer. D’accord ? Je veux simplement te soutenir dans cette épreuve alors laisse moi entrer s’il te plaît, finit-il l’émotion clairement présente dans sa voix.
Il ne le vit pas mais un sourire sincère apparu sur le visage d’Erin pour la première fois depuis quelques jours. Rêvait-elle ou venait-il d’avouer à demi-mot qu’il l’aimait ?
Elle déverrouilla finalement la porte avant de se décaler pour qu’il puisse entrer. Il attendit un moment pour être sûr qu’elle ne ferait pas marche arrière et passa lentement la porte. Jay la vit recroquevillée sur elle-même, les bras entourant ses jambes et les yeux rougis à force de pleurer. Cette vision le prit au tripes ; elle, la femme et flic si forte qu’il connaissait le laissait entrer dans ce moment de vulnérabilité. Il ne put que la prendre dans ses bras. Il était conscient que rien ne pourra la soulager maintenant mais c’est la seule chose qu’il pouvait faire. Elle se laissa aller contre lui un moment, sa simple présence suffisait à la calmer.

Il se rendait compte maintenant que jamais elle ne l’avait repoussé, même lorsqu’elle était au plus bas. Et lui, à la première difficulté, il l’avait mise dehors et s’en voulait énormément. Il rejeta les couvertures de son lit avec colère pour observer ses jambes. Il se redressa trop brutalement ce qui lui envoya une vive douleur dans le thorax et lui décrocha une grimace. Il posa ensuite délicatement sa main sur ses jambes à la recherche d’une sensation quelconque mais n’en n’eut aucune. Ce constat accentua sa colère et il posa sa main avec plus de force. Peut-être que s’il touchait franchement ses jambes alors il sentirait le coup se dit-il. C’est avec ces pensées néfastes qu’il commença à frapper sur ses jambes avec la paume de sa main. Mais n’obtenant toujours pas le résultat attendu il continua de plus en plus fort jusqu’à se donner lui-même des coups de poings avec rage. Il frappait, encore et encore, sans pouvoir s’arrêter.

Tellement absorbé à libérer toute cette colère qui l’abritait depuis son réveil, il ne remarqua pas de suite que ses coups lui faisaient mal et avaient formé des ecchymoses sur ses jambes. Il se calma alors quelque peu quand il ressenti une douleur. Il appuya avec prudence sur les bleus récemment apparus et son ressenti se confirma. Jamais il n’avait été aussi heureux de souffrir à un endroit, pourtant la douleur, il connaissait avec son passé de Ranger. Mais là, il aimerait pouvoir sauter de joie comme un gamin. La perte de sensations de ses jambes n’étaient que temporaire, comme l’avait suggéré son frère et il en était vraiment soulagé. Il se sentait encore plus coupable et honteux de son attitude envers Erin. C’était inacceptable. Il patienterai le temps qu’il faudra pour qu’elle accepte de revenir dans cette chambre afin qu’il puisse s’excuser.

Jay était épuisé émotionnellement par la journée qu’il venait de vivre et s’endormit rapidement avec des pensée un petit peu plus joyeuses en tête. Il n’entendit pas la porte de sa chambre s’ouvrir légèrement ni son visiteur entrer lentement.


Emilie1905  (26.02.2017 à 12:06)

Erin discuta longuement avec Voight principalement de l’état de santé de Jay. Le sergent semblait essayer de calmer sa protégée et de détendre la situation en affirmant que Jay avait ses raisons d’agir de la sorte et qu’il fallait essayer de le comprendre. Mais la jeune femme n’était pas vraiment en colère contre son partenaire ni même blessée par son attitude d’ailleurs. Il traversait une période difficile et rejetai sa frustration sur elle. La jeune femme comprenait son ressenti face à cette situation compliquée et très dure mais elle ne supporterai pas ses excès de colère s’ils devenaient réguliers. Erin ne savait pas ce qu’elle ferai si Jay la rejette définitivement. Mais, elle ne voulait pas vraiment penser à ça maintenant et préféra demander à Voight des renseignements sur l’enquête ; personne n’était encore venu leur parler. Il lui expliqua alors que le responsable était Yates, Erin ne comprenait pas vraiment le but de cette explosion. Il avait déjà tué sa meilleure amie, cela ne lui suffisait pas ?
- Pourquoi l’explosion ? Pour me tuer ? Ça n’a aucun sens ! Il préfère de loin me manipuler pour me faire souffrir, dit-elle perdue.
- Jay était la véritable cible, c’était sa voiture qui a explosé. C’est lui qui t’a aidé à tenir après la mort de Nadia et c’était insupportable pour Yates que tu ailles bien.
- Mais je n’allais pas bien ! Comment ça pourrait aller après ça ? Il a tué celle que je considère comme ma sœur ! Je… je vais tuer ce mec ! Jura-elle avec colère.
- Il ne vous fera plus rien Erin. On l’a eu. Il faut qu’il paye pour ce qu’il a fait. Le tuer ne diminuera pas ta peine.
- Vraiment ? Mais on l’a cherché pendant des semaines après Nadia et là en deux jours vous l’attrapez ? Demanda-t-elle suspicieuse.
Voight acquiesça d’abord avant de trouver les mots justes.
- Il nous attendait quand on est venu chez lui l’interpeller. Toute sa vendetta n’avait pas fonctionné, tu es beaucoup plus forte qu’il ne le pensait. Il a abandonné et maintenant il faut se soigner et aller de l’avant.

Erin était perdue dans ses pensées depuis un moment lorsque Voight intervint pour changer de conversation, sur un sujet qu’il voulait moins douloureux pour la jeune femme.
- Et toi, comment tu te sens ? Tes blessures te font encore mal ? Ils t’ont dit quand tu pourras sortir ? Demanda-t-il conscient qu’il ne lui avait pas encore parlé seul à seul de son état à elle.
- Ça va bien mieux. Mes hématomes ne me font plus du tout mal. Et pour mon poignet, un peu de rééducation et je pourrais de nouveau me servir d’une arme. Ça doit faire quelque chose comme une semaine que j’ai été autorisé à rentrer chez moi mais j’ai passé toutes mes journées et nuits au chevet de Jay.
- Jay ira mieux aussi la rassura-t-il quand il vit son regard se voiler. Tu devrais aller le rejoindre, il a besoin de soutien. Peu importe ce qu’il en dit.
- Merci Hank. Mais pourquoi tu me pousses dans ses bras alors que tu as toujours exigé que nos relations restent strictement professionnelles ?
- Jay est vraiment quelqu’un de bien et il te rends heureuse. Tant que le job est fait correctement, vous faîtes ce que vous voulez durant votre temps libre. Si ça empiète sur le boulot, il faudra trouver une autre solution.
Merci fut la seule chose qu’elle put répondre et Voight l’attira à lui pour une étreinte paternelle pour la deuxième fois de la journée.

Erin avait décidé de retourner dans la chambre de Jay mais se trouvait immobile devant la porte depuis quelques minutes comme figée. Devrait-elle s’annoncer ? N’importe quoi, tu rentres et tu restes à ses côtés peu importe ce qui se passe, se dit-elle. Elle souffla un bon coup pour se donner du courage et toqua doucement à la porte, comme à son habitude, avant d’entrer timidement.

La première chose qu’elle remarqua en entrant fut les jambes de Jay. Elles étaient en dehors de ses couvertures mais surtout recouvertes d’hématomes sur la majeur partie. La culpabilité revint la percuter de plein fouet, elle n’aurait jamais dû le laisser seul malgré ses dires. D’après ses souvenirs ses jambes n’étaient pas dans cet état après l’explosion. Se pouvait-il qu’il se soit infligé ça de lui même ?
- Oh Jay…. Qu’est ce que tu as fait ? s’entendit-elle murmurer.

Le jeune homme dormait calmement et en avait vraiment besoin. Erin décida alors de s’installer sur la chaise à côté du lit, comme elle l’avait fait en attendant son réveil. C’est quand elle se retourna pour rapprocher le fauteuil qu’elle remarqua enfin une présence dans la chambre qui la fit sursauter. La surprise passée elle détailla la femme qui se trouvait devant elle. Elle ne l’avait jamais vu et ne possédait aucun trait de Jay, elle en déduit qu’elle ne faisait pas partie de sa famille proche.
- Qui êtes-vous ? Que faîtes vous ici ? Demanda Erin suspicieuse.
- Je m’appelle Suzanne Yates. Je suis la femme de Gregory. J’ai entendu que mon mari était responsable de ce qui vous était arrivé. Je sais que ça ne changera rien mais j’étais venue pour m’excuser.
- Écoutez, j’apprécie votre initiative mais je viens seulement de l’apprendre et je n’ai pas eu le temps de le dire à mon partenaire. J’aimerai autant qu’il ne l’apprennes pas de cette manière. Et vos excuses n’enlèveront rien à l’enfer qu’il nous a fait vivre ! Répondit la jeune femme avec amertume.
- Je comprends. Ce qu’a fait mon mari est inacceptable. Je m’en veux de n’avoir pas vu cette facette de lui plus tôt. C’est pourquoi j’étais venu vous voir.
- Vous rigolez, j’espère ? Il a battu, violé et tué des dizaines de femmes et vous n’avez pas remarqué que quelque chose clochait chez lui ? Vous n’avez rien à faire ici. Sortez s’il vous plaît.
La jeune femme baissa la tête honteuse et se retourna pour sortir.

La voix d’Erin avait réveillé Jay, il la reconnaîtrait entre mille. Ce dernier restait cependant immobile et silencieux, écoutant attentivement la conversation des deux femmes. Il n’en revenait pas que c’était encore Yates derrière tout ça ! Mais ça n’excusait pas l’attitude d’Erin envers cette femme qu’il trouvait exagérée même si justifiée.
- Attendez murmura-t-il avant que la femme de Yates ne quitte la chambre.

Les deux femmes se retournèrent simultanément vers Jay, toutes deux surprise. Erin se demandait s’il avait tout entendu. Elle qui voulait lui parler calmement de l’accident, c’était raté. Suzanne quant à elle ne comprenait pas pourquoi il voulait lui parler. Son mari leur avait tout prit et la réaction de sa partenaire quelques secondes plus tôt était tout à fait légitime.

Elles attendaient que Jay reprenne la parole alors que ce dernier ouvrait et refermait la bouche en cherchant les paroles adéquates pour exprimer son ressenti. Il prit son temps pour continuer afin de ne pas regretter ses paroles après coup. Il avait toujours la conversation avec Erin au travers de la gorge et ne voulait pas vraiment recommencé la même erreur.


Emilie1905  (07.03.2017 à 14:23)

Jay reprit finalement la parole sur un ton posé.
- Votre mari est une véritable ordure. Je crois que je ne comprendrai jamais ses actes. Mais je suis conscient que vous n’y êtes pour rien et que vous vous sentez coupable. J’ai entendu vos excuses Madame, et je vous remercie.
Il marqua une pause pour qu’elle assimile toutes ses paroles.
- Ça ne suffit malheureusement pas pour effacer toutes les douleurs accumulées ces derniers mois. Il n'avait aucun droit de tuer notre amie ni même penser qu'on était des jouets pour lui.
- Je ne peux imaginer ce que vous avez vécu et ne comprend pas ce que cette situation a apporté à mon mari. Je sais que ce n’est pas facile pour vous et j’en suis encore une fois désolée. Je vais vous laisser maintenant. Merci de m’avoir écouté, ajouta-t-elle avant de s’éloigner.

Après un regard en direction de Jay qui l’encouragea d’un signe de tête, Erin ajouta.
- Merci d’être passé. C’était plutôt courageux de votre part, et vous n’y êtes pour rien dans cette situation.
La femme de Yates acquiesça reconnaissante de l’effort du binôme avant de sortir de la chambre.

Un silence gênant s’était installé dans la pièce, aucun des deux n’osait reprendre la parole mais personne ne se quittait des yeux pour autant.
- Je suis désolé.
- Je suis désolée.
Ils avaient parlé dans un synchronisme parfait mais c’est Jay qui reprit la parole en premier.
- Désolée de quoi ?
La jeune femme regarda longuement les jambes de Jay avant de répondre.
- Tu t’es fait ça après notre altercation. C’est à cause de moi, tout est ma faute finit-elle les larmes aux yeux.
Jay comprit à ce moment là qu’elle ne parlait pas seulement de l’état de ses jambes mais aussi de l’accident. Elle se rendait coupable de ce qui leur était arrivé et ça il ne le supporterait pas.
- Non, je t’interdit de penser que c’est de ta faute ! Je me suis fait ces hématomes quand tu es partie, oui c’est vrai. Pas à cause de toi mais simplement parce que cette situation me rend impuissant. Et tu n’y es pour rien pour l’explosion, ça c’est Yates. D’accord ? Tout est de sa faute à lui, pas toi.
- Il… il a voulu te tuer pour me faire souffrir. C’est de ma faute si tu ne peux plus bouger tes jambes, sanglota-t-elle.

Jay se redressa et bascula ses jambes dans le vide pour être assis au bord du lit. Il voyait qu’elle se sentait vraiment mal mais ne savait pas vraiment quoi faire pour qu’elle arrête de culpabiliser de la sorte.
Elle avait la tête baissée, regardait ses pieds, les larmes dévalant ses joues. Il lui prit la main tendrement pour la rapprocher de lui, et glissa un doigt sous son menton pour l’obliger à le regarder.
- Je vais te répéter ce que je t’avais dis après Nadia. Ça aurait pu être n’importe qui dehors, Voight, Antonio mais ça été moi. C’est comme ça Erin et tu n’y peux rien du tout. S’il te plaît ne replonge pas, tu commençais enfin à reprendre goût à la vie.
Les yeux de la jeune femme étaient remplis de larmes, Jay la prit dans ses bras pour la rassurer. Elle avait tendance à tout prendre sur elle mais là il ne pouvait se permettre de la laisser douter. Il s’en voulait d’autant plus de son attitude envers elle quelques heures plus tôt, il l’avait laisser penser qu’elle n’était pas importante à se yeux au point de refuser toute aide venant de sa part.
- Je suis désolé, lui murmura-t-il à l’oreille, la tête d’Erin toujours posée contre son torse.
- Tu es toujours là pour me soutenir, tu ne vas pas t’excuser pour ça !
Jay la sentit sourire contre lui mais il ne parlait pas de cette facette de lui, toujours prêt à aider les autres.
- Non, je m’excuse pour mon attitude de tout à l’heure.
Le jeune femme se raidit au souvenir de ce moment, desserra leur étreinte mais lui fit tout de même part de son ressenti.
- Je comprends que tu aies du mal à gérer cette situation mais tu ne peux pas me repousser comme tu l’as fait tout à l’heure. Tout ce que je veux, c'est t'aider à traverser cette passe Jay. Je t'ai laissé entrer dans ma vie au moment où j'étais la plus vulnérable et tu as réussi à me remettre debout. Laisses moi faire la même chose pour toi, je t'en pris, finit-elle en larme.

Jay était plutôt surpris de la réaction de sa partenaire, il pensait qu'elle serait en colère contre lui et même qu'elle ne voudrait pas lui parler. Il s'était préparé à plaider sa cause pour la convaincre de rester près de lui. Finalement elle souhait seulement l’aider comme il l’avait fait pour elle, c’était tout ce qu’elle voulait. Il redoutait vraiment cette conversation mais en était soulagé. Ils voulaient la même chose mais n’arrivaient pas à communiquer correctement.

Erin, quant à elle, avait peur que Jay ne la repousse. Elle venait de faire un énorme effort pour lui parler à cœur ouvert mais il n’avait pas encore réagit. Il ne pouvait pas la repousser définitivement, il venait de s’excuser ! La jeune femme était de plus en plus inquiète, Jay était comme obnubilé par ses pensées. Elle décida de le ramener sur Terre.
-Jay…
- Mm, répondit-il distraitement.
- Jay ! Parles moi enfin !
- Excuse-moi, réagit-il soudain après avoir entendue toute l’inquiétude dans la voix d’Erin. J’étais ailleurs.
- Ça je l’avais bien remarqué merci !
- Hey ! Prends pas cet air avec moi Erin !
- Je ne prend pas d’air !
- Si celui qui permet de te protéger du monde extérieur. Je pensais que tu ne voudrais plus me parler pour un bon moment après notre discussion mais tu veux seulement rester auprès de moi ? Je ne supporterais pas de te voir t’éloigner pendant cette période difficile et je regrette sincèrement mes paroles ajouta-t-il plus calmement.
- Alors on veut la même chose mais on ne se comprend pas, c’est plutôt embêtant si on doit couvrir nos arrières répondit-elle sur le ton de la plaisanterie pour évacuer le stress accumulé. J’ai eu tellement peur que tu me repousses…

Les larmes lui montèrent aux yeux une nouvelle fois. C’était une journée éprouvante pour la jeune femme qui voulait simplement un peu de tranquillité.
Jay remarqua le mal-être et la fatigue d’Erin, il lui ouvrit les bras pour qu’elle vienne s’y blottir, ce qu’elle fit instinctivement.
- Ne pleures pas Er. On ira bien, on va guérir de tout ça. Je te fais la promesse que ce qui s’est passé tout à l’heure entre nous ne se reproduira pas. Si j’ai un problème, nous avons un problème. D’accord ?
- Je n’ai jamais autant pleuré qu’aujourd’hui, murmura-t-elle dans un soupir.

Il ne répondit rien mais resserra son étreinte. Erin s’apaisa dans les bras de Jay et finit par s’endormir, épuisée. Le jeune homme se rallongea dans son lit, Erin tout contre lui et s’endormit à son tour, soulagé d’avoir la femme qu’il aime près de lui.


Emilie1905  (13.03.2017 à 15:56)

Jay se réveilla une douleur lancinante dans ses jambes. À ce moment, il se maudit vraiment de son excès de colère de la veille. Il essaya de changer de position, Erin, endormie et toujours contre lui appuyait sur ses hématomes.
Erin commençait à émerger, sentant Jay gesticuler sous elle. Il était généralement calme quand il dormait, il devait avoir un problème se dit-elle. Se souvenant de l'état des jambes de son partenaire quand elle était rentrée dans la chambre la veille, elle se redressa et sauta du lit consciente qu'elle devait lui faire mal.
Désormais totalement éveillée elle pouvait voir la douleur sur le visage de Jay qui s'adouciçait légèrement.
- Je suis désolée, je te faisais mal. Tu aurais dû me réveiller, le sermona-t-elle.
- Tu avais besoin de repos, tu paraissait tellement sereine.
Jay sentait toujours le poids de la jeune femme mais ne voulant pas qu'elle culpabilise d'avantage il ajouta.
- Ça ne fait pas très longtemps que je suis réveillé. Ne t'en fais pas, la douleur était supportable.
Erin savait que Jay lui mentait pour la ménager mais ne fit aucun commentaire. Par contre elle avait vraiment besoin de savoir ce qui s'était passé après son départ.
- On peut parler de ce que tu t'ai fait ?
Halstead ne répondit pas, ne voulant pas vraiment revenir sur ce moment dont il n'était pas fier.
- Jay, j'ai vu tes jambes hier et je sais que ce n'est pas dû à l'accident. En plus, tu te réveilles plié en deux à cause de la douleur !
Il savait qu'il devait lui parler s'il voulait que ça se passe bien entre eux. Il prit son temps pour se remémorer les événements de la veille.
- J'étais tellement frustré de ne plus sentir mes jambes. Je me suis dis que si je me frappais, peut être que je sentirais quelque chose. Finalement j'ai rejeté toute ma colère dessus. Résultat, j'ai d'importantes douleurs dans les jambes.
Erin se sentit mal pour Jay mais ce dernier la rassura immédiatement.
- C'est une bonne chose Erin ! Et arrête de t'en vouloir, nous devons avancer à présent. Se concentrer sur le futur et cesser de regarder derrière nous. Tu ne pouvais rien y faire, c'est moi qui t'ai repoussé pour ça.
- Tu.. tu sens de nouveau tes jambes ? demanda-t-elle pleine d'espoir.
- J'ai des sensations mais tu devrais reposer ta main sur moi pour être sûr.
Ils se sourirent quelques instants, Jay avait le don de désamorcer toutes les situations. Erin avait posé sa main sans lui dire et il déclara, toujours son regard plongé dans celui d'Erin.
- Ta main est posée sur ma cuisse et tu traces des cercles réguliers avec ton pouce.
La jeune femme soupira de soulagement.
- Alors tu sens de nouveau tes jambes. Ton frère avait raison, ce n'était que temporaire.
- C'était temporaire, confirma-t-il.
Ils n'eurent pas le temps de profiter de ce moment que Will entra dans la chambre de son frère.
- Salut vous deux, lança-t-il en entrant. Jay, j'ai les résultats de tes examens, tout est en ordre. Je ne comrprend pas ce qui arrive à tes jambes.
- En parlant de ça, j'ai retrouvé des sensations, lui avoua-t-il sans entrer dans les détails.
- Mais c'est super ça ! Je t'avais bien dis que ça ne durerait pas. Dès que tu te lèveras seul, on pourra te faire sortir d'ici. Tes poumons et côtes ont bien récupéré, mais tu as encore besoin de repos. Hors de question que tu courses les méchants dans des ruelles pour l'instant.
- Encore faut-il que je réussise à me lever, marmona Jay.
- Quand tu auras vraiment envie d'allerr au toilettes, je te garantie que tu te lèveras lui balança Will avec un sourire moqueur.
Erin assistait amusée à la scène entre les deux frères, ils avaient une relation fusionnelle tous les deux. Elle espérait tout de même qu'ils puissent bientôt quitter cet hôpital.

Voight était revenu au district après s'être assuré qu'Erin entre dans la chambre de Jay mais aussi après une nuit de sommeil bien méritée.
L'enquête avait l'air plutôt simple et Antonio avait déjà réuni toutes les informations nécessaires. Il s'entretenait avec un suspect en salle d'interrogatoire. Une femme avait été trouvé en sous-vêtements dans une benne à ordure située dans une ruelle sans circulation. Un groupe de jeunes venus se droguer loin des regards l'avait découvert et appelé la police. Après la vérification habituelle des caméras de surveillance, Mouse pu voir un véhicule s'engager dans cette ruelle et en ressortir à peine deux minutes plus tard. Il avait identifié l'homme au volant comme étant le mari de la victime. Voight était fier de son équipe, ils avaient sûrement déjà terminé l'enquête. Il décida tout de même d'aller voir l'interrogatoire du mari depuis l'observatoire. Antonio venait de commencer.
- Où étiez vous hier soir ? demanda-t-il sans préambule.
- Chez moi, j'ai regardé la télé toute la soirée.
- Quelqu'un pourrait le confirmer ?
- Oui ma femme qui était avec moi.
Antonio laissa échapper un petit rire nerveux après la réponse du suspect.
- Je ne vous crois pas. Je pense plutôt que vous l'avez tué, pour une raison que j'ignore encore et qu'ensuite vous l'avez jeté dans une benne comme un déchet ! Je me trompe ?
Voight le voyait blémir de seconde en seconde au discours de son détective. Il était persuadé qu'Antonio irait loin dans les forces de l'ordre, il était doué et aimait vraiment ce qu'il faisait.
- Je ne voulais pas la tuer ! C'était un accident ! Répliqua le mari.
- C'est ce qu'ils disent tous...
- J'amais ma feme mais elle me trompait depuis des mois ! Le ton est monté hier soir et ça a dégénéré. Je l'ai repoussé et elle est tombée sur la table basse. Il.. il y avait du sang partout ! J'ai pris peur donc je me suis débrassé du corps, avoua le mari à présent bien moins serein.
- Pourquoi lui avoir enlevé ses vêtements si c'était un accident ? Demanda calmement Antonio afin d'avoir toutes les informations.
- Vous vous trompez ! Elle attendait ce mec dans ces dessous quand je suis entré dans la chambre ! Le regard qu'elle a eu à mon égard m'a bien fait comprendre que ce n'était pas moi qu'elle pensait voir entrer. C'est là que j'ai compris. Mais je ne voulais pas la tuer ! C'était un accident !
- J'ai bien compris que c'était un accient, malheureusement pour vous, ça ne vous évitera pas la prison, répliqua Antonio en se levant.

Voight attendait dans le couloir quand Antonio sortit de la salle d'interrogatoire.
- Vous n'avez pas besoin de moi finalement, je vais pouvoir prendre ma retraite, lança le sergent sur le ton de la plaisanterie.
- Une enquête on ne peut plus simple, les jeunes de l'académie auraient pu la résoudre ! Je pense qu'on est pas prêt de te voir quitter la rue de toute façon, c'est ta ville.
Voight sourit à cette remarque, il faudrait le mettre dehors pour qu'il arrête d'exercer dans la police.
- Comment vont Jay et Erin ? Demanda Antonio après un moment.
- C'est difficile, pour l'un comme pour l'autre mais je suis persuadé qu'ils s'en relèveront plus forts.
Antonio acquiesça et les deux hommes se dirigèrent vers les bureaux pour prévenir tout le monde que l'affaire était bouclée.


Emilie1905  (19.03.2017 à 11:01)

Erin était sortie acheter des cafés, ne pouvant démarrer la journée sans sa dose de caféine. Jay était assis au bord de son lit, les pieds au sol. Il pouvait désormais bouger ses jambes ce qui était un grand pas mais il se devait de se lever de ce lit. Erin et lui étaient là depuis quelques semaines déjà et ça pesait énormément à la jeune femme, il le voyait bien. Il voulait qu’une chose, sortir de cet hôpital, sur ses deux jambes, et reprendre le court de sa vie. Mais pour ça il devait réussir à se lever, ce qui n’était pas gagné. S’il pouvait désormais sentir ses jambes, il n’était pas sûr qu’elles supporteraient son poids. Il voulait d’abord essayer seul, il appréhendait vraiment ce moment, ayant peur de ne pas réussir.

Après plusieurs minutes d’hésitation, il se décida à se lever. Alors qu’il commençait à mettre de plus en plus de poids sur ses jambes, on toqua à la porte. Il se rassit alors, coupé dans son élan et vit apparaître la tête de son meilleur ami à travers la porte.
- Je peux entrer ? Demanda Mouse.
- Bien sûr, Erin est sortie quelques minutes. Il n’y a que nous.
- J’aurai dû venir plus tôt, parler d’homme à homme ! Comment tu te sens ?
Jay souri à la remarque de son ami, militaires ils parlaient beaucoup tous les deux quand ils étaient en mission. Mouse a été le seul à le voir durant les moments où le pays le manquait et où il craquait. Ils avaient eu énormément de conversations d'homme à homme, toujours là pour extérioriser des choses qui les tracassaient.
- J'ai retrouvé des sensations dans les jambes. J'allais essayer de me lever quand tu es arrivé. Ils ont dit que dès que je pourrais me lever seul, je serai libre de partir. Et je n'ai qu'une hâte, sortir d'ici.
- J'ai entendu pour tes jambes, c'est super mon pote ! T'en fais pas tu vas bientôt pouvoir reprendre le boulot si tu continues à faire des progrès.
- Je n'en ai parlé à personne, comment tu es au courant ?
- Comme on était sur une enquête, trop facile d'ailleurs, j'ai demandé à Erin de tes nouvelles. Elle était surexcitée, ajouta-t-il en souriant. Tu veux que je t'aide à te lever ? Je sais bien que tu ne veux pas échouer devant elle, mais moi je suis là pour ça.

Jay réfléchit quelques instants à la proposition de son ami. Il le connaissait depuis tout ce temps, il refusait l'échec mais entre frères d'armes on se soutenait mutuellement. Il hocha la tête lentement, en remettant ses pieds au sol comme quelques minutes auparavant. Mouse se plaça à ses côtés en attendant qu'il se décide, l'initiative devait venir de Jay.
Finalement Jay passa un bras sur l'épaule de son ami pour se soutenir et commença à se lever. Lentement, il se redressa pour finir debout, toujours appuyé sur Mouse qui avait passé son bras autour de la taille du jeune homme. Aucun des deux ne parlait, Jay était concentré sur son effort et Mouse ne voulait surtout pas le faire chuter à cause d'une ânerie. Jay avait de bonnes sensations, il lui semblait que ses jambes pourraient le soutenir. Il s'appuyait alors de moins en moins sur son ami. Désormais seule sa main était posée sur Mouse. Jay décida de se tourner de quelques pas pour être face à lui et déclara, un grand sourire aux lèvres, conscient de l'exploit qu'il venait de faire.
- Je suis debout ! Je tiens sur mes jambes !
- Je vois ça Jay, dit Mouse en rigolant face à l'enthousiasme de son ami. C'est un grand pas vers ton rétablissement. Félicitations !
Mouse le prit dans un accolade amicale avant que Jay ne s'éloigne et se rassoit sur son lit, sentant que ses jambes ne le porteraient pas très longtemps.
- Ne le dis pas à Erin s'il te plaît, je veux me lever seul devant elle.
- T'en fais pas pour ça, je comprend bien.

Les deux jeunes hommes discutèrent de la pluie et du beau temps avant qu'Erin ne rentre dans la chambre, deux cafés à la main.
- Salut Mouse, contente de te voir là. C'est un lion en cage en ce moment, fit elle en direction de Jay.
Les trois amis rirent de bon cœur, si elle savait ce qu'il s'apprêtait à lui montrer elle ne dirait peut-être pas la même chose. Elle tendit à Jay son café dans un sourire avant de s'adresser à Mouse.
- Voight vient de m'appeler, il a besoin de renfort pour une enquête. Il y a eu une explosion suspecte tuant un gamin et les passagers d'une voiture.
- Ok. Je t'emmène au district répondit l'informaticien.
Erin lança un regard en direction de Jay pour voir sa réaction, il semblait déçu mais aussi ailleurs. Elle voulait s'assurer qu'il n'a pas besoin d'elle avant de partir.
- Jay, ça te dérange si je vais les aider ?
- Tu n'es pas rétablie Erin ! Ton poignet te fait encore mal ! Une enquête de cette ampleur pour reprendre c'est peut-être pas ce qui a de mieux, lui répondit Jay inquiet.
- C'est exactement une enquête comme celle-ci qui me permettra de passer à autre chose. J’en ai besoin Jay. Je ne compte pas aller sur le terrain, le rassura-t-elle en se rapprochant de lui. Je dirigerai les opérations depuis le district avec Mouse. Ça te va ?
- D'accord fais attention à toi. Et toi tu la menottes dans la cage si elle veut aller dehors, lança-t-il en se tournant vers son ami.
- Je veillerai sur elle, lui assura Mouse.
Il était conscient qu'Erin n'aimait pas tellement être materné de la sorte. Mais il comprenait l'inquiétude de son ami, d'habitude il était là pour la couvrir. Il devait faire attention à elle, pour Jay, tant qu'il ne pourra pas le faire lui-même.
- On y va Erin ?
- Je repasse ce soir, j'essaie de partir de bonne heure, dit-elle avant de s'éloigner non sans lui avoir lancé un dernier regard.
Jay acquiesça sans un mot, en les regardant sortir de sa chambre. Il pensait qu'ils retourneraient en même temps dans l'unité, qu'il pourrait protéger ses arrières, comme il l'avait toujours fait. Mais surtout, il était déçu, il n'avait pas eu le temps de lui montrer son exploit. Il sera sur ses deux jambes ce soir pour la soutenir après cette journée qui s’annonçait difficile.


Emilie1905  (24.03.2017 à 23:08)

Les témoignages de toutes les personnes interrogées par les Renseignements correspondaient. Ils avaient tous vu deux jeunes garçons, jumeaux d’après certains, courir pour échapper à un groupe de quatre hommes. Les deux garçons avaient ensuite décidé de se séparer pour avoir plus de chance d’échapper à leurs poursuivants. Certaines personnes présentes avaient d’abord pensé que les garçons avaient volé le téléphone des hommes puisqu’ils en tenaient tous les deux un dans leur main. Mais après avoir vu l’explosion ils ont complètement changé d’avis sur la question.

Voight avait briefé Erin et Mouse, restés tous deux au district comme promis. Ils étaient chargés du visionnage des caméras de surveillance pour retracer le parcours des deux enfants et ainsi confirmer les différents témoignages. Ils devaient aussi trouver un moyen d’identifier les deux garçons puisque le deuxième s’était volatilisé dans la nature après l’explosion.
- Erin, j’ai accès au caméras de surveillance, annonça Mouse à l’intention de sa partenaire d’un jour.
La jeune femme se dirigea vers le bureau de l’informaticien et se plaça derrière lui pour enfin avoir les images de l’enquête. Mouse lança l’enregistrement quelques secondes avant que l’accident ne se produise.
- Oh mon dieu.. murmura Erin choquée par ce qu’elle venait de voir.
Ce sont les seules paroles qui sortirent de la bouche d’Erin en voyant la voiture exploser où se trouvait le garçon tout juste une seconde auparavant. Les affaires avec les enfants l’avaient toujours touché mais celle-ci était particulièrement dure à voir. Mouse pourtant habitué à voir des situations difficiles n’en menait pas large non plus, l’enquête risquait d’être compliquée à gérer émotionnellement pour toute l’équipe.

Jay avait allumé la télé dans sa chambre, cela faisait un moment qu’il ne s’était pas retrouvé seul aussi longtemps. Il devait bien avouer qu’il préférait lorsqu’ Erin était à ses côtés. Même si elle lui avait promis de rester au poste, il savait pertinemment qu’elle pouvait agir sur un coup de tête et se retrouver dans une situation délicate. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas tout de suite la tête rousse de son frère dans l’encadrement de la porte.
- Alors toujours pas debout ? Demanda ce dernier.
- Non pas encore, même pas envie d’aller au toilettes en plus, ajouta-t-il tout sourire, heureux de contredire son frère.
- Tu as essayé de te lever au moins ?
- Non, répondit Jay un peu trop rapidement.
Vu la réaction de son frère, Will savait qu’il ne lui disait pas tout mais il ne voulait pas le pousser. Il se dit qu’il devait avoir essayé de se lever mais avait sûrement échoué et c’est pour ça qu’il ne voulait pas en parler. Il le ferait quand il sera prêt et Will sera présent pour le soutenir.
- Ça te dérange si je regarde avec toi ? Demanda-t-il en voyant que Jay regardait un match des Cubs, équipe de baseball qu’ils soutenaient tous les deux.
- Non viens, dit-il en désignant le fauteuil d’un mouvement de tête.

Pendant que l’équipe finissait d’interroger les personnes sur place, Voight alla parler au détective chargé de l’étude de l’explosion.
- Hank Voight, je suis responsable de cette enquête. Vous avez trouvez quelque chose d’intéressant ? Annonça-t-il en lui tendant la main.
- L’explosif venait de l’enfant, il a été déclenché lorsque la voiture l’a percuté. D’après les pièces que j’ai retrouvé, il portait sûrement un gilet explosif.
- Certains témoins ont vu les enfants tenir un téléphone, ça pourrait être le déclencheur ?
- J’allais y venir répliqua-t-il. Je pense que c’était un capteur de pression et quand il a été renversé par la voiture, son doigt a glissé du téléphone ce qui a provoqué l’explosion. Je ne peux pas être sûr de ce que j’avance pour l’instant, je vous tiendrais au courant de l’avancée de l’enquête.
Voight acquiesça avant de se retourner. Il avait l’impression de ne travailler que sur des explosions en ce moment. Il fut interrompu par l’inspecteur alors qu’il s’apprêtait à le laisser travailler.
- Voight, je connais votre réputation. Attrapez les responsables de tout ça, peu importe comment. Ça m’étonnerai vraiment qu’un gosse se jette sous une voiture en sachant qu’il porte des explosifs partout. À mon avis, il y a quelques chose de plus gros là dessous.
- Vous avez ma parole, dit-il avant de rejoindre son équipe.

Tout le monde rejoignit le poste pour mettre en commun les premiers éléments de l’enquête. Ils purent ainsi retracer la chronologie des événements grâce aux différents témoignages et aux caméras qui avaient suivi le parcours entier des deux garçons.
- Vous avez pu identifier la victime et son frère? Demanda Voight
- Non, la reconnaissance n’a rien donné, ils ne sont dans aucune base de données. On continues de chercher.
- Ils doivent bien être quelque part de toute façon intervint Ruzek.
Voight acquiesça, pensif. Ils n’avanceront pas plus ce soir, c’est pourquoi il renvoya tout le monde chez soi. Erin salua ses collègues pour se diriger vers l’hôpital, pressée de voir Jay. Elle fut interrompue par Voight alors qu’elle allait descendre.
- Comment va Jay, kiddo ?
Elle regarda tous les gars un par un avant de répondre sans vraiment entrer dans les détails.
- Il s’accroche. Il fait tout pour revenir le plus vite possible.
Ils avaient tous l’air satisfait de sa réponse, elle ne leur mentait pas, elle avait juste omis quelques informations. Elle regarda brièvement Mouse, il avait un sourire en coin. Au courant de toute la situation, la réponse d’Erin l’amusa.

Lorsqu' Erin entra dans sa chambre, Jay remarqua de suite ses traits tirés par la fatigue. Il savait que reprendre aussi tôt le boulot n'était pas une bonne idée. La jeune femme lui sourit en s'approchant de son lit mais ses yeux ne mentaient pas, la journée avait été rude. Elle lui piqua un baiser sur le front avant de laisser divaguer son regard par la fenêtre.
- Comment tu te sens ? Demanda-t-il inquiet.
- Le bureau est plutôt tranquille pour reprendre, répondit-elle sans détourner le regard de la fenêtre.
- Et l'enquête ?
Erin mis de longues secondes avant d'essayer de répondre à la question de Jay.
- Ce garçon.. murmura Erin sans finir sa phrase.

Jay ne voulait pas la brusquer et décida donc d'attendre qu'elle se confie à lui. Cependant, après quelques minutes de silence, la jeune femme n'avait toujours pas dit un mot et n'avait pas bougé d'un centimètre. Il l'appela doucement pour la faire réagir mais n'eut aucune réponse. Il voulait lui montrer qu'il était là pour elle. Il décida donc de se lever lentement en s'appuyant de toutes ses forces sur le lit. En voyant qu'il était stable, il fit quelques pas pour se placer derrière Erin.

Elle était tellement absorbée par ses pensées qu'elle ne remarqua pas la démarche de Jay. Il l'entoura de ses bras tendrement et plaça ses mains sur son ventre. Instinctivement, elle se colla encore un peu plus à lui et posa ses mains sur les siennes.


Emilie1905  (31.03.2017 à 18:20)

Erin soupira d'aise dans les bras de Jay, elle les reconnaîtrait entre mille. Il était le seul qui pouvait la calmer comme il venait de le faire. Elle n'était même pas sûr qu'il ai conscience du pouvoir qu'il avait sur elle, mais jamais elle ne lui dirait de vive voix. Alors qu'elle savourait l'étreinte de Jay, elle se retourna vivement pour lui faire face. Elle était parfaitement consciente que c'était lui, mais elle venait de comprendre ce que cela signifiait ; il avait réussi à se lever.

Il se tenait debout, face à elle, et la regardait tendrement. Soulagée par ce constat, elle put enfin souffler. Elle n'avait même pas remarqué qu'elle s'était arrêter de respirer. L'image de Jay, debout et tout sourire, lui fit monter les larmes aux yeux. Elle avait besoin d'évacuer la pression accumulée ces derniers temps.
- Oh Jay… Tu es debout ! Souffla-t-elle soulagée en se réfugiant dans ses bras.
- Oui j'ai réussi à me lever avec l'aide de Mouse tout à l'heure. Je voulais te faire la surprise. On va pouvoir recommencer à vivre normalement.
Erin ne dit rien mais releva la tête en direction du jeune homme. Son regard était plein de larmes mais on pouvait y lire tout l'amour qu'elle lui portait. Jay se rapprocha lentement d'elle, essuya une larme avec son pouce et l'embrassa tendrement.
- C'est pour ne m'avoir jamais abandonné.
Erin le regarda longtemps avec un sourire non dissimulé. De toute façon même si elle avait voulu cacher ce qu'elle ressentait à ce moment, ses yeux la trahiraient. Ses mains toujours autour de la taille de Jay, elle lui rendit tendrement son baiser.
- C'est pour quoi ? Demanda-t-il avec un large sourire.
- C'est parce que j’avais envie de t'embrasser.

Jay sourit comme un bienheureux à la réponse de la jeune femme. Il n'aurait jamais cru qu'elle serait autant démonstrative mais il n'allait pas s'en plaindre. Les événements des dernières semaines les avaient rapproché à un point qu'il n'avait pas imaginé. Pressé de quitter l'hôpital, il desserra légèrement leur étreinte avant de lui proposer.
- Ça te dit d'aller marcher dans les couloirs ? Je veux qu'ils signent ma décharge et enfin rentrer.
- Il est tard, je ne pense pas que tu sortiras ce soir.
- De toute façon il faut que je marche. Tu viens avec moi ?
- Bien sûr, répondit-elle avec un sourire.
Il lui tendit son bras qu'elle prit immédiatement pour qu'elle s'y accroche mais aussi pour qu'elle puisse le soutenir. Ils marchèrent au rythme de Jay quelques minutes, sans qu'aucun des deux n'ouvre la bouche. Jay se concentrait, ça lui demandait beaucoup d'effort de marcher après tout ce temps cloué au lit. Erin, pour sa part, était ailleurs. Elle était vraiment apaisée que Jay soit en train de remonter la pente mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à l'enquête. L'image de ce petit garçon qui explose repassait en boucle dans sa tête.
- A quoi tu penses Er ? Tu es complètement ailleurs. Tu peux me parler tu sais.

Avant qu'elle ne puisse répondre le docteur Manning vint à leur rencontre.
- Jay ! Contente de te voir sur pieds ! Tu en as parlé à ton frère ?
- Non pas encore. J'espérais le croiser dans les couloirs pour qu'il me fasse sortir.
- Il est tard, on ne pourra pas te faire sortir ce soir. Il m'a dit qu'il attendait juste que tu te lèves pour te laisser partir. Il te libéreras demain à la première heure, je lui ferais passer le mot. Finissez votre petit tour, ça ne peut que te faire du bien. Mais fais attention quand même, je n'ai pas envie de recevoir les foudre de ton frère, ajouta-t-elle en rigolant.
- Merci Nat.
Elle leur dit bonsoir avant de s'éloigner vers ses patients.

Jay regarda Erin qui le tenait toujours mais qui était restée silencieuse. Il glissa deux doigts sous son menton pour l'obliger à le regarder.
- Parle moi de l'enquête Erin. Qu'est ce qui ne va pas ?
- Un jeune garçon a explosé, littéralement. Il devait avoir quoi, dix ans, à peine.
- C'est toujours compliqué quand il s'agit d'enfants. Essaie de prendre de la distance, c'est ta première enquête depuis notre explosion. Mais c'est différent Erin, ne t'identifie pas à la victime.
- C' était tellement horrible à voir ! Pourquoi mettre des explosifs sur lui ? Ce n'était qu'un gosse ! Et pourquoi tout le monde décide qu'une explosion est La solution miracle ?
- Hey ! On va bien maintenant, et vous trouverez qui a fait ça. Vous trouvez toujours. La justice sera rendue à ce garçon. Aller viens te coucher, tu as besoin de repos.
Ils se dirigèrent lentement vers la chambre de Jay. Erin avait posé sa tête sur son épaule. Ils s'endormirent rapidement, enlacés l'un contre l'autre.

Le lendemain matin, Jay se réveilla avant Erin et décida de la laisser dormir. Le portable de la jeune femme vibra sur la table de chevet. Voyant qu'il s'agissait de Voight, Jay se permit de regarder. Le sergent l'autorisait à ne pas venir aujourd'hui, ayant remarqué son trouble de la veille. Jay était plutôt soulagé, il restait convaincu que c'était encore tôt pour reprendre le travail.

Il quitta la chambre sans bruit pour ne pas réveiller sa belle, et parti à la recherche de son frère. Il pouvait désormais marcher seul mais ses jambes n'étaient plus habituées à le porter. Il se déplaçait donc lentement. Il aperçut Will et lui fit un signe de la main pour qu'il l'attende. D’abord surpris de voir son frère marcher alors qu'il ne s'était toujours pas levé la veille, il l'accueilli avec un grand sourire.
- Le champion remarche !
- Je me suis levé hier. Tu as vu Nathalie ce matin ? Elle m'a dit que tu me déchargerai dès la première heure.
- Elle n'est pas encore arrivée, elle dépose Owen à la garderie avant de venir.
- Tu connais bien son planning dis donc ! Répliqua Jay taquin.
Will préféra de pas répondre à la boutade de son frère et se dirigea vers le bureau des infirmières, Jay sur ses pas.
- Je remplis les papiers et tu pourras sortir, lui expliqua-t-il. Plus rien ne t'oblige à rester, tu as bien récupéré. Va faire tes affaires je viens te prévenir quand tout est prêt.
Jay prit son frère pour une accolade fraternelle avant de s'éloigner gaiement. Il allait enfin pouvoir rentrer chez lui.

Quand il rentra dans sa chambre, Erin dormait toujours. Il l'embrassa sur le front et vit un sourire se former sur ses lèvres. Elle émergeait lentement pendant que Jay prit sont sac et commença à ranger ses affaires. Son paquetage était presque terminé lorsque trois petit coups résonnèrent. Ils étaient tous deux plutôt surpris, ils n’attendaient personne et n’avaient pas dit que Jay sortait de l’hôpital.

Un garçon d'une dizaine d'année entra lentement. Il avait des cheveux châtains et des yeux verts percutants.
- Jay Halstead ? Demanda l'enfant.
- En personne.
- Je crois que vous êtes mon père.


Emilie1905  (08.04.2017 à 13:56)

Ne manque pas...

Votez pour les Alternative Awards 2017
Du 18/09 au 19/10 | Teaser YouTube

Activité récente
Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NBC

Chicago Police Department, S05E01 (inédit)
Mercredi 27 septembre à 22:00

Logo de la chaîne NBC

S05E02 (inédit)
Mercredi 4 octobre à 21:00

Logo de la chaîne NBC

S05E03 (inédit)
Mercredi 11 octobre à 22:00

Actualités
CPD | HypnoAwards - Catégorie 15

CPD | HypnoAwards - Catégorie 15
Les HypnoAwards 2017 ont commencé lundi sur la citadelle! Hank Voight est nominé dans la 15ème...

CPD I HypnoAwards - Catégorie 13

CPD I HypnoAwards - Catégorie 13
Les HypnoAwards 2017 ont commencé lundi sur la citadelle! Elias Koteas (Alvin Olinsky) est nominé...

CPD | Photos promos 5x02 - 5x03

CPD | Photos promos 5x02 - 5x03
NBC vient de dévoiler les photos promotionnelles des épisodes 5x02: Promise et 5x03: The Thing About...

CPD I Sortie de Sophia Bush

CPD I Sortie de Sophia Bush
Sophia Bush était présente lors de la soirée Entertainment Weekly Pre-Emmy le 15 septembre 2017...

CPD | Synopsis 5x03

CPD | Synopsis 5x03
NBC vient de dévoiler le synopsis de l'épisode 5x03: The Thing About Heroes qui sera diffusé le 11...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

Sonmi451 (19:49)

re

Supersympa (19:49)

Re.

Sonmi451 (19:50)

t'es rapide ^^

Supersympa (19:52)

Ca dépend pour quoi^^

Sonmi451 (19:53)

ha

Sonmi451 (19:53)

je demanderai pas le détail ^^

Sonmi451 (19:54)

moi tu vas voir que c'est mon passage qui va être rapide

Supersympa (19:56)

Autant que Flash^^

Supersympa (19:56)

?

Sonmi451 (20:05)

peut être pas ^^

Sonmi451 (20:05)

ça dépend des enfants le flash en fait ^^

Supersympa (20:07)

Euh.. je comprends la chute...^^

Sonmi451 (20:10)

bon là je file. ^^

Sonmi451 (20:10)

à plus tard ^^

Supersympa (20:12)

A plus.

Supersympa (22:13)

Bonsoir Hypnotic et Pau.

cordelia (22:13)

il dort hypnotic ^^

Pau974 (22:15)

Bonsoir ^^

Supersympa (22:16)

Ca va ?

Pau974 (22:17)

Oui oui et toi ?

Supersympa (22:20)

Très bien merci. Je suis devant Rizzoli & Isles.

Supersympa (22:21)

Salut Daisy.

Daisy2860 (22:21)

Tu joue a l'espion ?

Daisy2860 (22:21)

cc^^

Supersympa (22:22)

Ben non, pourquoi ? (et rentre ta langue !!!^^)

Daisy2860 (22:23)

Je suis juste de passage a demain !

Supersympa (22:25)

Bon ben bonne nuit...^^

Sonmi451 (23:19)

bonne nuit à vous! ^^

Supersympa (23:20)

Bonne nuit Sonmi.

DoctorQui (01:52)

Bonsoir ? Je suis nouvelle et j'avoue être un peu perdue sur ce site.

sabby (10:42)

Nouveau sondage sur Army Wives ! Ce mois-ci on vous demande quel autre personnage de la citadelle pourrait venir en renfort à Fort Marshall

grims (15:16)

Le quartier Outlander vous attends pour voter pour les scènes et répliques que vous avez préférées dans l'épisode 2 de la saison 3 !

grims (15:18)

Nous vous attendons nombreux merci

James723 (23:06)

Nouveaux sondages sur Joey, Edgemont et Malcolm, venez nombreux merci

grims (07:54)

Coucou à tous ! un nouveau design vous attend sur le quartier Vikings !!! venez nombreux pour le commenter ! merci et bonne journée

Moorgana (10:51)

Nouveau sondage sur le quartier Heartland, merci de votre passage

Minamous (11:55)

Nouveau design et nouveau sondage sur le quartier New-York Unité Spéciale, si vous avez 5 min, n'hésitez pas à passer

cinto (13:45)

Sondage "magique" chez Ma sorcière Bien aimée; n'héitez pas à venire voter ; il y a du choix pour tous! merci...

cinto (13:46)

C'est quoi, ces mots? n'hésitez pas à VOTER et à commenter...merci.

grims (15:17)

Coucou à tous ! un nouveau design vous attend sur le quartier Vikings !!! venez nombreux pour le commenter ! merci et bonne journée

CastleBeck (15:18)

Qui dit nouveau quartier, dit souvent animation d'ouverture. Ne manquez pas celle de Lethal Weapon et venez enquêter avec Riggs et Murtaugh. Merci

CastleBeck (15:20)

Si vous préférez répondre à des sondages, commenter des calendriers ou des designs, vous êtes les bienvenus également Bonne journée.

pretty31 (10:11)

CastleBeck est en tête pour gagner l'Oscar du mois sur HypnoClap ! Vous aussi venez participer au quartier, donner votre avis sur un film !

kazmaone (23:26)

Un sondage spécial "Design" vous attend sur le quartier Terminator. Passez voter siou plaît, notre robot se sent un peu seul ces derniers temps !

Sevnol (00:10)

Nouveau sondage sur le quartier CSI NY ! Venez départager les créations du concours à l'occasion des 10 ans du quartier Merci d'avance !

leila36 (20:19)

Nouveau design sur le quartier de Profilage ! N'hésitez pas à venir commenter et admirez

leila36 (20:19)

Et n'hésitez pas non plus à commenter les épisodes de la saison 8 dans nos forums et faire part de vos hypothèses sur la suite, ^^

cinto (17:07)

Une Rentrée magique? C'est le sondage Ma sorcière Bien Aimée; n'hésitez pas à commenter...Merci.

Julia77 (19:27)

Pensez à venir voter au nouveau sondage de Cougar Town, Roswell et Ally McBeal Merci!

Rejoins-nous sur HypnoChat

L'inscription au site n'est pas obligatoire mais te permet de changer ton pseudo